Travel > Allemagne 2003 > Current page

Fin de voyage à Berlin

Berlin, 8 octobre 2003 – Pour le reste du voyage, du 5 au 9 octobre, je me suis contenté d’un agenda léger. J’avais pensé à des plans très chargés, mais j’ai préféré prendre mon temps pour profiter de l’atmosphère générale à Berlin et «prendre ça relax» entre les activités.

Le 5 octobre a été une journée de musées. J’ai commencé par le musée égyptien, un thème qui m’intéresse grandement. Il est seulement dommage que les inscriptions en Allemand n’étaient pas traduites pour les touristes qui ne comprenaient pas la langue locale. Par la suite, j’ai été au musée de la Poste et c’était assez fascinant. L’histoire d’un pays se reflète généralement assez bien par son patrimoine postal, ce que peu de gens réalisent… surtout que ces musées sont généralement accessibles gratuitement !

Vieux Musée
Le Vieux Musée de Berlin, splendide et pompeux.

Je me suis rapidement arrêté à Checkpoint Charlie, l’ancien point d’entrée de la zone américaine de Berlin. La vue du poste de contrôle, avant d’aller au stupéfiant musée, m’a donné l’impression de vivre à une autre époque. C’est un peu étrange de penser que les gens devaient faire des pirouettes pour se déplacer dans leur propre pays…

J’ai aussi été voir la Topographie de la terreur et un des derniers bouts du mur de Berlin, deux sites assez populaires chez les touristes, à en juger par le nombre de personnes présentes quand j’y suis allé et les commentaires que j’ai entendu de la part de mes colocataires d’auberge.

Mur de Berlin
Un des derniers bouts du mur de Berlin.

J’ai terminé la journée avec un souper dans un petit resto asiatique dans l’ancienne Berlin-est et en écrivant mes notes de voyage, j’ai eu une pensée pour mes proches. J’espérais que mes lettres et cartes postales s’étaient rendues à destination et que tout allait bien pour eux !

Le 6 octobre, j’ai un peu végété, ce qui n’était pas une mauvaise chose après tout ce que j’avais fait les deux semaines précédentes. Je n’ai à peu près rien fait et j’ai passé une bonne partie de l’après-midi au Musée historique allemand – l’exposition sur la vie de John F. Kennedy m’a fasciné – et la soirée à l’auberge à converser avec des touristes et des Allemands qui visitaient Berlin.

Je peux dire que le 7 octobre a aussi été plutôt calme. Je crois que ce que j’ai apprécié le plus à Berlin, en dehors des monuments du centre historique et des musées, c’était l’atmosphère dans laquelle je me sentais confortable. C’était plutôt reposant de se sentir à la maison à l’étranger, et bien franchement, je commençais à me dire que le jeu du tourisme avait ses limites. C’est agréable, pendant des vacances, de souffler un peu.

J’ai limité mes activités au musée de la Ville de Berlin, qui relatait la longue histoire de la capitale allemande, et à quelques promenades dans des parcs, dont le Victoria Park, qui m’a un peu surpris par son… manque de charme.

Gendarmmarkt
La Gendarmmarkt

Le soir, je suis allé souper dans un petit resto italien près de l’auberge de jeunesse, un établissement qui sert de bonnes pâtes et de la bonne pizza à un excellent prix. Ce que j’ai le plus apprécié dans ce resto, c’est la bière Jever Pilsner. C’est la bière la plus amère que j’ai pu goûter, au point où elle dominait facilement le plat que je mangeais. Je l’ai bien appréciée !

Le lundi 8 octobre

C’était la dernière journée de voyage avant le retour ! Après avoir bien dormi, déjeuné et pris une douche, j’ai plié bagages pour quitter l’auberge de jeunesse. Je partais ce soir-là en prenant le train de nuit en direction de Munich, pour ensuite me rendre à l’aéroport international de Munich et m’envoler vers Montréal avec une petite escale à Philadelphie.

Comme je ne voulais pas traîner mes bagages avec moi pendant toute la journée, j’ai loué une petite case à la gare centrale berlinoise et j’ai profité de ma dernière vraie journée en territoire allemand.
Je me suis rendu au musée du Bauhaus pour une bonne visite, et j’ai adoré l’expérience ! Je suis un amateur de Bauhaus, autant pour ses particularités architecturales, ses couleurs vives et sa simplicité que son art méconnu.

Je me suis aussi arrêté au Brücke Museum, un musée consacré à l’art impressionniste qui a tant fait couler d’encre dans les pages culturelles des journaux et magazines. Franchement, ce n’est pas ma tasse de thé. Sauf pour quelques regards frappants vus sur certaines peintures, l’impressionnisme m’a laissé indifférent.

En fin d’après-midi, quand le soleil s’est couché, j’ai décidé de ponctuer le voyage de la meilleure façon en revisitant le Reichstag et la Porte de Brandebourg, les deux constructions qui m’ont le plus marqué.

Avant d’aller prendre le train de nuit, j’ai été souper à la Stammhaus, un petit restaurant intéressant à l’ambiance très calme. Pour les amateurs de bière, j’y ai pris ce qui est, à mon pas-très-humble avis, la meilleure bière que j’ai pu goûter. L’excellente Radeberger Pilsner brassée en Saxe, avec son intense amertume et son goût des plus secs avec une pointe de vanille et de citron, est LA bière parfaite. Même la Pilsner Urquell, que bien des gens considèrent comme la référence, n’arrive pas à la battre. Si seulement on pouvait l’avoir en canette à Montréal !

Au revoir !
Au revoir, Allemagne !

Après le souper, je suis retourné à la gare centrale de Berlin pour y prendre le train de nuit vers Munich !

Le mot de la fin: Conclusions