Travel > Alsace 2004 > Current page

Et une incursion en Allemagne !

Kehl, 1er septembre 2004 – La journée a été fascinante et la soirée encore meilleure… de façon imprévue. En fait, ce sont les blondes allemandes qui ont eu raison de moi ! Je suis traversé en Allemagne pour aller prendre une bière et je ne l’ai pas regretté. Il fallait s’y attendre, non?

Voici pourquoi: Strasbourg est au coeur de l’Alsace, dans le Nord-Est de la France et collé sur le Rhin, le fleuve qui sert de frontière entre la France et l’Allemagne. Après quelques jours sans en tenir compte, je me suis informé et on m’a dit que je pouvais traverser à pied le pont de l’Europe, que tout le monde traverse pour aller d’un pays à l’autre, et me rendre dans la petite ville de Kehl en Allemagne, située de l’autre côté du Rhin.

Regaillardi, j’ai pris mon sac à dos et un chandail pour traverser le pont… et m’apercevoir qu’il n’y a pas de douane après le pont. On peut circuler librement et aller faire un tour à Kehl ! Ça tombait bien parce que immédiatement après le pont, c’est le joli petit quartier piétonnier de la ville.

Kehl, Allemagne

J’étais sur le pont de l’Europe, celui qui sert à traverser la frontière, quand j’ai pris cette photo. On y voit un petit pont piétonnier situé tout près. À gauche, l’Allemagne, à droite, la France !

J’ai laissé mon gros nez renifler les environs en sachant très bien que je pouvais trouver de la bonne bière quelque part. Et c’est arrivé ! J’ai marché pendant une vingtaine de minutes et j’ai finalement vu les cinq lettres suivantes sur un logo: JEVER. C’est une de mes bières préférées ! Je l’ai découverte en 2003 à Berlin, alors imaginez à quel point j’étais ravi !

Je suis tout de suite entré dans le petit bar (Jacz) et j’ai commandé un bock de 500ml. Quel délice! La puissante amertume de cette pilsner m’a rappelle le jour où je l’ai essayée dans un petit resto berlinois. Dommage qu’il soit difficile d’en trouver hors de l’Allemagne, c’est vraiment une bière de qualité !

J’étais dans un état… d’extase. Je vivais l’expérience de traverser une frontière à pied, renouant ainsi avec l’Allemagne et le plaisir d’une bière de grande classe. J’étais vraiment dans ma petite bulle et j’ai profité du moment pour écrire avec fébrilité dans mon carnet de voyage. C’est seulement après avoir dégusté une deuxième bière que je suis parti à pied pour retourner à Strasbourg. Et je suis rentré très satisfait à l’auberge…

La suite: Un Britannique, un Canadien et un Français en cavale