Travel > République Tchèque 2005 > Current page

À la découverte de Prague

Praha, 22 au 25 septembre 2005 – Le jeudi 22 septembre, j’ai été le premier à me lever dans la chambre d’auberge, vers 7h30. En essayant de ne pas faire de bruit, évidemment.

Au déjeuner, j’ai pu faire connaissance avec une australienne qui dort dans la même chambre. Un peu comme tout le monde à qui j’ai parlé, elle est à Prague pour un court laps de temps et essaie de tout découvrir en deux jours. Bonne chance ! Mais ils sont fous, ces touristes… Apres avoir pris quelques minutes pour planifier mes visites à Prague – le travail m’a un peu monopolisé avant mon depart me laissant peu de temps pour planifier – en prenant un cappuccino dans un café, je suis parti à la découverte de la ville. J’ai refait la Staromestske Namesti, pour bien prendre le temps d’observer et de photographier.

Staromestske Namesti
La place centrale peu après le lever du soleil. On y voit la tour du vieil hôtel de ville, et la statue de Jan Hus à droite. C’est à peu près le tiers de toute la place…

Je me suis arrêté à l’ancien hôtel de ville, un vieil édifice assez charmeur, et j’ai monté dans sa tour pour avoir une superbe vue sur le centre de la ville, ainsi que sur la place centrale. Ça valait le coup.

Staromestske Namesti
La place centrale à partir de la tour de l’hôtel de ville. J’adore.
Tynem
L’église Notre-Dame-de-Tyn

Malheureusement, l’horloge astronomique est en rénovation – c’est un des clous touristiques de Prague – et je n’ai pas eu une bonne vue pour une photo. Dommage. J’ai marché autour du quartier et vu la très belle église Notre-Dame-de-Tyn, les belles rues piétonnières et leurs vieilles pierres… je suis passé par la tour poudrière pour y monter et avoir une autre perspective des airs, qui était un peu moins spectaculaire que la première. Je suis rapidement passé par les quartiers plus récents, dont le bout le plus commercial, sachant que j’y reviendrais une autre journée pour essayer de me trouver un morceau de linge en souvenir. Je veux éviter les t-shirts typiques des touristes, et trouver quelque chose de plus subtil… Je vais d’ailleurs avoir un paquet de souvenirs à ramener cette année, incluant ceux pour mes parents et amis. Apres un petit dîner rapide – seulement l’équivalent de 3 dollars canadiens pour un sandwich et un cappuccino, ça ne coûte pas cher ici ! – je suis allé visiter le pont Charles. Mais quelle splendide réalisation, ce pont du Moyen-Âge. C’est quelque chose à voir. Le pont Charles est gigantesque, il est bondé de visiteurs et de vendeurs de souvenirs. Mais c’est vraiment spécial à voir. J’ai d’ailleurs trouvé un petit coin parfait dans les alentours pour prendre des photos aussi belles que celles des cartes postales. Et peu de gens savent ou il faut se placer pour faire cela…

Karluv Most
Le pont Charles. C’est pour ça que je voyage :-)
Karluv Most
Le pont, à partir d’une de ses tours.
Karluv Most
Le pont, en soirée. Essayez de faire mieux :-)

En fin d’après-midi, je suis retourne à l’auberge pour faire encore un peu de planification. J’ai fait le tour des vieux quartiers, et le restaurant de la journée précédente me semblait le meilleur choix. La différence, c’est que j’ai essayé le goulache, une sorte de ragoût de boeuf très savoureux, accompagne de deux sortes de dumplings, dont un au bacon. Accompagne d’une Pilsner Urquell bien fraîche, ce plat est absolument délicieux. Mes observations jusqu’à présent: Prague est superbe. La République tchèque me semble très sympathique comme pays, et ça me fera de beaux souvenirs, en plus des excellentes photos. Et je crois que j’ai découvert à quel point j’ai un faible pour les Européennes ! Au bout du compte, ce sont mes éléments préférés réunis encore une fois. Ah, autre chose: les Tchèques doivent avoir le cul rude car leur papier de toilette est, sans jeu de mots, nul à chier !

Vendredi 23 septembre Je me suis levé assez tôt, et au déjeuner, je me suis entendu avec l’Australienne (à qui j’ai parlé hier) pour aller faire quelques visites ensemble dans l’après-midi. Ça fera changement: ça nous fera chacun une personne à qui parler en visitant certains endroits. Je crois que c’est une des choses les plus intéressantes à faire en voyage: rencontrer du monde, et spontanément, décider de faire des activités. Ça fait des contacts partout à travers le monde ! Comme convenu, j’ai fait un tour en ville avec l’Australienne que j’ai connu à l’auberge de jeunesse. On a surtout été dans le coin du Muzeum, la ou il y à énormément de monde. C’est un coin un peu plus commercial de la ville, avec un vieux musée dont l’architecture est assez impressionnante. À force de marcher et d’entrer dans certaines boutiques, nous avons chacun pu trouver certains souvenirs que nous cherchions, et on a pu faire un peu ce que bien des voyageurs font, c’est à dire parler de nos pays respectifs et de ce que l’on y fait. Mon achat ? Je croyais avoir trouvé un t-shirt subtil avec le mot «Prague» dessus, mais il était à manches longues. Tant pis, j’ai trouvé autre chose.

Vaclavske Namesti
La Vaclavske Namesti, le coin le plus commercial de Prague. Bon endroit pour magasiner, et on y trouve autant de Pragois que de touristes.
Narodni Muzeum
Le Narodni Muzeum (Musée national) d’où la photo précédente a été prise. J’ai vu ses expositions plus tard dans le voyage.

Vers 16h, nous sommes rentrés à l’auberge, les deux un peu fatigues. Le soleil tapait fort et c’était endormant. D’ailleurs, nous n’étions pas les seuls à avoir besoin de faire un petit somme, car d’autres personnes de notre dortoir étaient déjà la, bien endormis. Je me suis finalement levé vers 19h, afin d’aller souper. Et l’Australienne et mois nous sommes dit que tant qu’à souper seuls séparément, aussi bien souper ensemble. Donc nous sommes partis vers la vieille ville pour trouver un endroit.

Écoutez bien cela: ma nouvelle amie avait un peu mal planifié ses finances et elle était prête à sacrifier un vrai souper afin d’économiser. Comme j’ai bénéficié de la générosité d’un gars en France l’an dernier, je me suis dit que c’était une belle occasion d’être généreux à mon tour. Alors je lui ai dit que je lui paierais le souper.

Nous avons choisi un des restos de la place centrale, où j’ai pu essayer un schnitzel (escalope de porc panée) avec des frites et une pinte de Budweiser Budvar. Ceux qui connaissent la bière savent que ce n’est pas la Budweiser américaine ou canadienne, mais bien LA vraie Budweiser, une bière de type Pilsner. Elle est assez savoureuse, mais elle n’est pas aussi bonne que la Pilsner Urquell.

Et il faisait vraiment beau à Prague pendant ce souper. Il ne faisait pas trop froid et l’affluence de visiteurs était juste bien pour animer la place centrale et rendre l’ambiance intéressante. Je crois que nous sommes restés à la table du resto, simplement à parler et à admirer les environs, au moins une bonne demi-heure après avoir fini de souper. Et les serveurs ne nous ont pas demandé de partir, ce qui était sympathique de leur part.

Au programme ce samedi: visiter le château de Prague et les environs. Tout seul, cette fois. La colocataire australienne poursuit son périple ailleurs après un arrêt de deux jours à Prague. Le château est bien connu, ça promet d’être fascinant !

Prague Castle Cathedral
La basilique Saint-Georges, sur le site du château de Prague.

Samedi 24 septembre

Je me suis levé tout juste assez tôt, un peu avant 10h du matin, pour aller prendre le déjeuner gratuit à la petite cafétéria de l’auberge de jeunesse.

Le déjeuner tchèque n’a rien de royal avec un choix entre de céréales, un sandwich au salami et fromage et du yogourt, mais ça met quand même quelque chose dans l’estomac sans payer. Comme la plupart des clients de l’auberge sont habitués à avoir beaucoup moins ailleurs, ils sont plutôt contents de pouvoir manger de bonnes portions ces matins-là.

Un peu comme l’an passé, je me sentais un peu perdu après le départ de quelqu’un avec qui je m’entendais passablement bien, car on s’habitue très vite à avoir de la compagnie quand on voyage outre-mer !

Je suis allé visiter le château de Prague en après-midi, un site de renommée mondiale qui allie toutes sortes d’influences architecturales car sa construction s’est faite en plusieurs phases. La visite n’est pas gratuite, mais tout de même intéressante. Comme la journée précédente, je me suis rendu à l’auberge de jeunesse un peu fatigué et j’ai dormi plus ou moins trois heures. En soirée, je suis allé souper au resto Staromestska (un choix un peu paresseux…) pour bouffer du jambon avec des dumplings et une Pilsner Urquell. Une chance que je brûle des calories en marchant, car ce n’est pas le genre de souper qui fait maigrir !

Prazsky Hrad
Une vue sur le château, à partir du pont Charles.
Castle Statue
Une statue au château.
Golden Lane
La ruelle d’or du château de Prague. Jetez un oeil sur ces petites maison du Moyen-Âge et de la Renaissance.

J’ai passé quelque temps à admirer les environs de cette charmante place centrale de la vieille ville, pour ensuite aller voir la fameuse brasserie U Fleku, que l’on m’a recommandé de ne pas manquer. Quand je suis arrivé, après une quinzaine de minutes de marche, je me suis rapidement aperçu que l’endroit est fortement inspiré des brasseries allemandes avec de grandes tables en bois, des décorations folkloriques et tout le tralala. Le genre d’endroit où on va prendre quelques bières pour perpétuer la tradition. La différence, c’est que la foutue bière est noire. Exactement le genre de bière chaude et crémeuse que je déteste.

Pilsner Urquell
Vous voulez une bonne bière à Prague ? Cherchez cette enseigne.

J’ai rapidement tourné les talons pour chercher un petit endroit sympa avec l’enseigne Pilsner Urquell. J’ai rapidement trouve un endroit satisfaisant, avec un décor similaire mais plus moderne, et qui demande seulement l’équivalent d’un dollar et vingt sous pour une pinte de bière. à Montréal, ça coûte quatre dollars ! Alors pour un peu moins de 3 dollars, pourboire inclus, j’ai eu droit à deux bonnes bières.

Ensuite, nul besoin de vous dire que je m’endormais solidement… vous devinez la suite. Mais avant de m’endormir, j’ai eu droit à une scène comique au dortoir de l’auberge.

Une Espagnole rageait contre un gars qui ronflait assez fort pendant son sommeil. Tout le monde riait quand elle a réveillé le gars pour lui dire d’arrêter de ronfler ! Sa façon «communicative» de faire savoir qu’elle n’était pas de bonne humeur m’a bien amusé. Ah, ces latinas ;-)

Dimanche 25 septembre

Et pour faire exprès, je me suis réveillé trop tard, vers 10h30, pour bénéficier du déjeuner de l’auberge de jeunesse. Alors je suis allé à l’endroit ou j’utilise Internet, le Bohemian Bagel, pour déjeuner. Wow, quel déjeuner ! Deux oeufs, du bacon, des hash browns et un bagel, ça remplit son homme, mes petits amis. Et pour pas cher.

Pendant la journée, j’ai fait quelques visites. Je suis allé explorer le Josefov, ancien ghetto juif de Prague. C’était la première fois que j’avais l’occasion de visiter un ghetto juif, alors j’en ai profité pour voir ce que c’était vraiment. Je dirais que c’était à peu près impossible de s’imaginer ce que la vie devait être, car les synagogues ont été lourdement réaménagées pour les visites. Le seul endroit authentique, c’était le cimetière juif. Là, on pouvait voir les tombes entassées qui donnent l’impression que tout était visiblement trop petit pour la population du coin.

Josefov
Le cimetière. Si peu de dignité réservée aux morts…

En fin d’après-midi, j’ai visite le Musée national de Prague. Le bâtiment est lourd et impressionnant. à l’intérieur, deux expositions ont été rafraîchissantes. La première, c’était l’exposition sur le hockey sur glace (!) de Ivan Hlinka qui porte surtout sur lui, le hockey international et le hockey tchèque.

Hockey
Une exposition sur le hockey à Prague. Le Canada domine toujours ce sport, toutefois.

La deuxième était l’exposition saisissante sur le réchauffement de la planète et les initiatives pour le combattre, photos, faits et citations à l’appui.

Climate
L’exposition sur le réchauffement climatique s’est avérée le matériel le plus stimulant au niveau intellectuel pendant ma visite à Prague. Les photos étaient bien sélectionnées, et les textes rédigés dans un anglais très vivant.

JJe suis rentré assez satisfait à l’auberge – après un arrêt pour prendre des renseignements sur des trajets de train – avant d’aller souper dans un petit resto situé dans une cave près du pont Charles, le Anabar. La bouffe est pas chère et correcte, et évidemment, la bière est aussi bonne qu’à l’habitude. Nouveauté cette fois: j’ai enfin essayé le strudel aux pommes, un petit délice sucré.

Je vais rester à Prague quelques jours, histoire de terminer mes visites et de me servir de la ville comme endroit où coucher les soirs quand je ferai des visites rapides de châteaux dans d’autres parties du pays. Et après, je risque de prendre la route pour des villes telles que Cesky Krumlov, Plzen et d’autres.

La suite: Tourisme intense à Prague