Visite de la brasserie Budweiser Budvar

Ceske Budejovice, 4 octobre 2005 – J’ai fait comme toujours, je n’ai pas perdu de temps car il fallait prendre le train assez tôt pour aller à Ceske Budejovice, pour visiter la deuxième et dernière brasserie prévue au programme: la Budweiser Budvar. Oui, la vraie Budweiser, avec saveur…

Je suis arrivé dans la ville assez laide, industrielle et polluée qu’est Ceske Budejovice vers midi. Je me suis orienté vers la place centrale de la vieille ville pour savoir ou se situait la brasserie.

J’y ai découvert le seul endroit élégant que j’ai pu voir dans la ville, soit la place centrale elle-même. Elle est gigantesque, et très photogénique. Et il y avait très peu de touristes. Pour une fois, la photo ressemble plus à un cliché de vie quotidienne qu’à un rassemblement.

Ceske Budejovice
La place centrale.

Après avoir trouvé les renseignements dont j’avais besoin, j’ai marché une bonne demi-heure vers la brasserie, pour m’acheter un billet de visite. La visite est en allemand, et on m’a donné un texte en anglais pour pouvoir bien suivre. Avant cela (la visite était à 14h) j’avais tout juste le temps d’aller dîner.

Budweiser Budvar
La brasserie Budweiser Budvar.
Budweiser Budvar
Budweiser Budvar

Comme pour la Pilsner Urquell, la brasserie Budweiser Budvar a son propre restaurant qui sert d’excellents mets tchèques pour pas cher. Pour un goulache et une bière, j’ai payé un maigre 6 dollars canadiens, soit 120 couronnes tchèques. Et le resto était très propre. Tout ce qu’il y a de mieux.

À 14h, j’ai visité la brasserie. C’est drôle à quel point tout était similaire. On nous fait voir à peu près les mêmes choses, sauf pour l’ajout de l’usine d’embouteillage. En plus, la aussi, la guide était des plus belles. Ca doit être une norme, et on ne s’en plaint pas :-) La différence, c’est probablement que les gens de Budweiser sont plus généreux pour la dégustation de bière non filtrée. Ils nous ont offert deux verres au lieu d’un.

À la sortie de la dégustation, je suis allé voir la boutique de souvenirs, évidemment. J’y ai trouvé un beau grand bock et j’y ai aussi acheté une canette de 500ml de Budweiser Budvar pour ramener à Montréal.

En sortant de là, j’ai failli manquer le train ! Il y a un départ à chaque heure vers Prague, et heureusement, mon train est parti 10 minutes en retard, car je suis arrivé à la gare vers 16h05 et le départ était pour 16h02. Le train est parti quelques minutes après que j’y sois entré. Une heure d’attente épargnée !

Budweiser Budvar
L’usine d’embouteillage

Bon, au programme en soirée: prendre quelques bières dans mon pub pragois préféré. Faut en profiter maintenant, car demain, je termine déjà mon voyage en magasinant pour des souvenirs. Et le 6, on s’envole vers Montréal.

Déjà ?

La suite: Fin de voyage à Prague