Travel > Angleterre 2006 > Current page

Le mystère de Stonehenge

Stonehenge, 13 août 2006 – Ancré depuis plusieurs jours à Bristol, je commence à avoir la bougeotte. Évidemment, la chambre gratuite et l’achat de déjeuners à l’épicerie du coin m’évitent bien des dépenses, mais quand on voyage, il faut aussi se déplacer un peu pour découvrir un maximum de choses. Le dernier day trip se passe à Stonehenge, un mythique site antique.

Je prends le train pour me dirigers vers Salisbury, ville voisine du site. Après cela, il faut prendre l’autobus. La météo était très venteuse et très froide, ce qui a passablement compliqué la prise de photos. Le décor allait être beau, mais les gros nuages gris ont ruiné la qualité des photos. On ne parle donc pas de la beauté resplendissante qui ressort de mes clichés de Prague et Strasbourg.

Mais rendons à Stonehenge ce qui lui revient: c’est spécial et incontournable comme attrait touristique. Le guide audio, lui, était merdique et rempli de spéculations sur le sort subi par les pierres et les activités qui pouvaient y avoir lieu. Stonehenge, une horloge ou lieu de sacrifice ? Bien franchement, je m’attendais à plus que des suppositions.

Stonehenge
Les pierres de Stonehenge se démarquent de bien des sites historiques.

Il a fallu attendre un bout pour attraper l’autobus de retour vers Salisbury. Une fois rendu là, j’ai flâné un peu et je suis allé souper avant le retour pour une dernière soirée à Bristol.

Comme j’avais songé à aller à la brasserie Zerodegrees pour découvrir sa Pilsner, je n’avais plus le choix. C’était ce soir ou jamais. J’y suis allé et j’ai bien tenté de détecter le goût de la bière, mais je crois que la grippe m’en a empêché. Je pouvais bien constater que cette bière n’était pas flat comme une bière anglaise et qu’elle avait un certain goût, mais je ne pouvais pas pleinement saisir l’amertume ou la complexité. My God, une chance que je n’ai pas vécu cela en buvant de la Pilsner Urquell à Prague !

La suite: Un arrêt rapide à York