L'étonnante Bristol

Bristol, 8 au 10 août 2006 – C’est fait, je suis maintenant sur la route. Je suis parti en train vers Bristol, à 11h15 de la gare Paddington. Je suis arrivé à la station Bristol Parkway au lieu de me rendre au terminus de Temple Meads, erreur de débutant de ma part.

Je prends l’autobus pour me rendre vers le centre-ville, mais le chauffeur est un gros incompétent qui me donne de mauvaises indications. Je marche vers le centre de la ville. Je trouve l’auberge de jeunesse, située à un endroit des plus charmants. C’est sur le bord du quai, dans le Vieux-Bristol. Le centre historique de la Ville a son petit port et des oiseaux rendent le quartier plus accueillant.

Bristol
La vieille ville et son quai sont absolument charmants, de jour comme de soir.

J’envoie un message texte à Louise, qui m’invite à me joindre à elle et ses amis en début de soirée pour un souper. Je dis oui. En attendant, je m’installe à l’auberge et je marche dans les alentours pour me familiariser avec Bristol. Je découvre le Millenium Square, une superbe place publique. Elle a été inaugurée pour l’an 2000. C’est grand, très moderne et très enchanteur. Autour, une foule de restaurants et d’activités culturelles occupent les bâtiments. J’ai déjà lu que Bristol n’était pas intéressante, mais elle l’est.

Bristol Millenium Square
Le Millenium Square allie modernité et tradition des vastes places publiques. J’adore.
Bristol Cathedral School
Dire que la Bristol Cathedral School est une école.

Vers 7h30, je me joins à Louise et ses amis à College Green. Nous allons au Las Iguanas, un resto-bar latin situé proche du quai. Leur bière, la San Miguel, est facile à oublier. Mais leur filet de poulet grillé est bon. Le tiramisu et le gâteau au chocolat, que nous avons commandés pour le groupe, étaient très raffinés.

Les amis de Louise, une Autrichienne et un Slovaque, étaient très intéressants. Elle étudie les relations internationales et lui, le droit. Les conversations étaient vivantes, mais étonamment, Louise parlait peu et avait le regard souvent perdu.

Après le souper, nous avons visité trois bars différents. Aucun ne m’a impressionné. Ces endroits n’avaient rien de bon à boire. Nous nous parlions un peu, mais l’atmosphère bruyante des bars ne permettait pas vraiment d’entretenir de vraies conversations.

Vers 2h du matin, nous nous sommes séparés. À la prochaine !

9 août

L’auberge de jeunesse de Bristol sert un déjeuner un peu plus anglais que les autres. Au menu vers 9h: des oeufs brouillés, de la saucisse et autres mets matinaux un peu plus traditionnels. Rien de spectaculaire, mais ça met un peu plus dans l’ambiance des lieux.

Premier arrêt de la journée: le Clifton Suspension Bridge. J’y suis allé à pied en m’orientant avec une carte. Je dois avouer que Bristol est une ville beaucoup plus exigeante pour le piéton si je la compare à tout ce que j’ai pu visiter auparavant. Le pont, lui, m’a carrément surpris. Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi beau. Bristol est définitivement un endroit qui gagne à être connu.

Clifton Suspension Bridge
J’avais bien lu que c’était l’endroit à visiter à Bristol, mais je ne m’attendais pas du tout à voir un pont si joli.

Après une demi-heure à jeter l’oeil sur les environs et à prendre des photos, je suis redescendu vers Brandon Hill et la Cabot Tower, afin de profiter de la vue sur la ville et de manger un sandwich. J’ai poursuivi ma descente vers le centre de la ville pour m’arrêter à la cathédrale. Rien de trop étonnant à voir là. J’ai poursuivi ma marche vers la très gothique église St. Mary Redcliffe. Là, on parle de belle architecture !

J’ai bien voulu terminer l’après-midi au British Empire & Commonwealth Museum pour découvrir l’histoire de l’empire britannique, mais les heures d’ouverture n’étaient pas les mêmes que sur mon guide touristique. Au bout du compte, je n’y suis pas retourné après. Dommage. J’ai flâné un peu avant de retourner à l’auberge et d’aller souper.

Après avoir hésité entre un pub qui semblait très intéressant et la brasserie artisanale Zerodegrees, j’ai finalement opté sur le pub quand j’ai vu l’enseigne «football is back!». J’ai commandé un fish and chips et une bière pour souper. Après cela, j’ai pris une petite marche et je suis retourné au pub à temps pour voir Liverpool affronter Haifa dans le cadre de la Ligue des champions, qui oppose les meilleures équipes européennes. Croyez-le ou non, Israël fait partie de l’Europe dans le cadre de cette ligue !

Étant en énorme manque de foot européen depuis la fin de la Coupe du monde car nous n’avons pas beaucoup de matchs télévisés au Canada, j’étais extrêmement enthousiaste de voir un bon match ! Le meilleur, c’est que la Fuller ESB Champion Ale était très savoureuse, en plus de contenir 5,5% d’alcool. Je suis sorti du pub un peu feeling à la fin du match (Liverpool 2, Haifa 1) mais ne vous inquiétez pas, j’ai bien retrouvé mon chemin.

Pint of ale
La Fuller ESB Champion Ale était très bonne ce soir-là…

10 août

Ouf. La grippe me tenaille. Au lieu de déjeuner et de sortir pour faire des visites, j’ai préféré passer la matinée à dormir et à boire de l’eau, histoire de me remettre sur les rails. Voyant dans quelle condition je me trouvais, je me suis dit que le meilleur plan, c’était d’«annuler» cette journée pour récupérer et seulement faire quelques commissions obligatoires. Et je suis retourné dormir jusqu’à 20h à l’auberge.

À ce moment-là, toutefois, un signe encourageant s’est fait sentir: la faim. Armé d’un livre pour me distraire et de livres anglaises pour payer ma facture, je me suis rendu à un resto bien situé dans le vieux Bristol pour me taper une pizza. Après cela, retour à l’auberge et dodo afin de reprendre la vie normale le lendemain.

La suite: Petite baignade à Bath