Travel > Allemagne 2007 > Current page

Fin de voyage à Munich

Munich, 31 août-1er septembre 2007 – Je me suis encore levé à 7h ce matin. C’est quoi, cette discipline de fer en pleines vacances ? ;-) Comme pour répéter l’expérience d’hier matin, je vais déjeuner avec la Japonaise qui dort dans la même chambre. Je suis surpris d’apprendre qu’elle s’en va vers la France aujourd’hui, alors qu’elle devait rester au moins une journée de plus.

Alors qu’on quitte tous les deux l’auberge, je fais exactement ce que j’espère qu’elle fera quand elle en aura l’occasion: je lui donne un petit coup de main alors qu’elle se demande comment faire un téléphone en France. Je vais lui montrer où se situent les “call shops”, ces endroits où on peut téléphoner et accéder à Internet pour la moitié moins cher qu’ailleurs. Elle semble assez surprise de voir que je suis prêt à faire un bout de chemin à pied pour lui montrer où c’est. Cette jeune femme a vraiment tout à apprendre de la solidarité entre voyageurs… faut s’entraider ! Anyway, j’ai trouve ma récompense dans les sourires qu’elle faisait, et dans le câlin qu’elle m’a donné alors qu’on s’est dit au revoir. Hihi.

Une fois les au revoir échangés, il est temps pour moi de prendre le métro et de me rendre à la gare centrale. S’il avait fait beau, j’aurais fait le chemin à pied, mais la pluie et le transport de bagages ne se mélangent pas très bien…

À 9h30, je saute dans un train qui part vers Munich, un trajet de quatre heures et demie. Oui, c’est un peu long. Je l’ai déjà dit, que l’Allemagne est un gros pays. Mais le train roulait vite, sans perte de temps. Par bouts, entre Nuremberg et Munich, cet InterCity Express roulait a 191 kilomètres/heure. On sentait le roulement sur la voie ferrée !

En débarquant à la gare centrale de Munich, je me sentais en terrain très familier. J’y ai tous mes points de repère, après tout. Je m’installe à l’auberge, je trouve une place pour bouffer un sandwich et je m’achète un peu de savon à lessive. Les gens de l’auberge ne me referont pas le coup de la machine a laver gratuite mais d’une pastille de savon a 5 euros. Un euro pour un sachet, ça fait quand même une économie de six piasses canayennes, sti. En faisant mon lavage, toujours une activité distrayante, je vois une Australienne qui se pointe dans la pièce. Tous les électroménagers sont dans la même pièce, et elle était là pour prendre son souper du frigo. Faut savoir que c’est la première personne d’Australie que je vois, une journée avant de terminer mon voyage. Alors que ces Australiens sont habituellement PARTOUT, je me demandais ce qui n’allait pas. En tout cas, la fille vise une profession originale. Elle veut devenir la personne qui manipule le sperme et l’ovule pour la reproduction en laboratoire. Spécial. Elle dit avoir étudié pour devenir vétérinaire mais s’être tournée vers les humains parce que nous sommes tous des animaux. Je lui dis que ça fait LONGTEMPS que je sais ça !

En fin de soirée, je sors pour souper. Je marche à partir de la Marienplatz, déterminé à trouver un resto méconnu des touristes. Je marche vers le quartier Schwabing, et j’aperçois une petite rue ou quelques néons brillent. Parfait… je tombe sur un bout de rue où des petits restos locaux sont ouverts. J’entre chez Atzinger, un resto-pub affilié à Löwenbräu. J’y commande une pinte de bière Hell (un style munichois fait notamment par Löwenbräu) et du porc avec des dumplings. C’est excellent. Reste que quand j’ai commandé ma deuxième bière, ça a pris une demi-heure avant qu’on me l’apporte. La serveuse ne semblait pas trop habituée a répondre à une forte demande… et pendant que j’étais là j’ai pas entendu un foutu mot d’anglais. Mission accomplie, j’ai trouvé un bon resto local non touristique.

Samedi 1er septembre

Eh oui, c’est déjà la dernière journée du voyage. Au lieu de me pogner le jambon, je décide de faire deux visites aujourd’hui. Je vais voir le lac Starnbergsee, qui est accessible par le réseau de S-Bahn. ça prend une demi-heure pour s’y rendre. Ensuite, je vais monter dans la tour de l’église Peterskirche, pour une bonne vue sur la Marienplatz. C’est nécessaire pour avoir enfin une bonne photo de la Frauenkirche et une vue des airs de la Marienplatz.

Mais avant tout, j’ai manqué de sommeil cette nuit. Le toton qui dormait dans le haut du lit superposé n’arrêtait pas de se virer de bord, toute la foutue nuit. Et il le faisait avec un peu trop d’énergie. Il faisait trembler la structure métallique du lit. Évidemment, moi, qui occupait la place près du sol, je n’arrivais pas a dormir. Des que je semblais sur le bord de finalement fermer l’oeil, il se remettait à bouger. GRRRRR ! En crisse après ce con, je décide de me lever tôt, et d’aller immédiatement demander un changement de chambre. Je sais qu’il doit rester un soir de plus dans la chambre, et j’ai pas l’intention de passer une nuit blanche la veille de mon vol d’avion. L’attente, le vol, le décalage horaire et tous les trucs que l’on doit faire en arrivant engendrent une assez longue journée. Je ne laisserai pas un toton m’empêcher de dormir en plus !

Bon.

Alors aujourd’hui, j’ai bien apprécié ma visite a Starnberg. Beau petit lac, avec pleins de cygnes et de canards qui se tiennent proche de la terre. C’est assez cute de voir les cygnes jouer dans leurs plumes ou se battre pour une tranche de pain donnée par des visiteurs. Certains se mettaient même la tête dans les plumes pour relaxer et peut-être dormir. Je suis reste la une bonne heure pour profiter du calme.

En début d’après-midi, je suis retourne vers le centre-ville pour monter dans la tour de la Peterskirche. Et la vue sur le quartier historique est belle. Enfin, j’ai une assez bonne photo de l’ensemble des environs ! J’ai passé le reste de l’après-midi à marcher proche de la Marienplatz. Et au menu pour samedi soir: un souper et quelques bières. On relaxe, on profite de l’atmosphère en dégustant une bière munichoise, on lit un peu…

Eh oui, ce voyage est fini. C’est avec réelle tristesse que je l’écris. Je crois que c’est mon périple le plus réussi à ce jour et j’aurais bien le goût de rester encore un bout ! La première fois, je trouvais que l’Allemagne et Munich étaient bien belles, mais je n’avais pas l’habitude de voyager et la maison me manquait. Là, je parle un peu la langue, je connais plus la culture locale et c’est vraiment de l’Allemagne et surtout Munich dont je vais m’ennuyer ! Mais bon… on ne peut pas passer tout notre temps en vacances.

Auf Wiedersehen ! Je reviendrai !