Dernière visite à  Budapest et nouveau programme… vers Belgrade

Lundi 26 octobre

Journée de choix. Faut décider quelle sera la dernière visite à  faire avant de partir de Budapest. J’ai le choix entre les bains (certains y vont) et aller marcher vers le sommet de Gellert, en allant voir le monument de la liberté.

Je prends Gellert. Là  se trouvent le monument, un parc ascendant autour, et les bains romains en bas de la colline. Quelque chose me dit de ne pas suivre le reste du groupe, de prendre une décision pour conserver une certaine indépendance.

Je pars et traverse le pont Elizabeth pour passer vers Buda, la partie de la ville ou se trouve Gellert. C’est drôlement brumeux mais ça donne un rare air romantique à  Budapest.

La montée vers le sommet est une bonne petite marche. Rien de bien exténuant mais c’est joli. Par bouts, une très fine pluie tombe. Je me rends jusqu’au monument de la liberté. Pas mal du tout.

J’aurais peut-être dû aller aux bains car même si la marche est bonne et qu’elle nettoie le système, ce n’est pas une expérience exceptionnelle. Il y a une solide brume qui plane sur Budapest et il fait légèrement frais. La météo n’est pas vraiment un problème mais la vue n’est pas exceptionnelle.

Fin d’après-midi. Affamé et assoiffé, je m’arrête au Coffee Heaven, un café des plus modernes. Un bagel sandwich, un cappuccino et une pointe de gâteau aux amandes font vachement bien le travail. Faut bien car nous prévoyons tous une dernière sortie nocturne à  Budapest alors que le lendemain, nous croyons prendre le train vers Belgrade.

Nous sortons pour prendre quelques bières et ça finit assez tard, ou plutôt, tôt le matin. Et cette fois, un Américain et moi nous faisons RINCER au babyfoot par deux Hongroises dangereusement cutes. Nous gagnons seulement une partie sur quatre. Ce qui est drôle, c’est de les voir agir comme des gars, tapant sur la table après un bon but. Je joue bien en défense, arrêtant un grand nombre de tirs dangereux. Mon partenaire à l’attaque ne joue bien que pendant le match que nous gagnons. Devinez qui est fautif ;-)

Mardi, je prendrai le train avec les autres pour aller à  Belgrade (Serbie) au lieu de la ville polonaise de Cracovie. Ça fait quelques jours qu’on en parle et je me dis pourquoi pas. Je me dis que Cracovie existera encore l’an prochain. Rendu là , deux autres nous imitent.

Ce sera assez original comme destination, avec un groupe de personnes avec qui je m’entends bien. Quand un endroit n’est pas exceptionnellement touristique, mieux vaut y aller en groupe que seul pour avoir plus de fun. Je ne m’attends pas à  ce que Belgrade rivalise trop avec Prague pour les monuments mais une amie m’a déjà  vanté les mérites de la Serbie. Le trajet de train sera vachement long, toutefois. Pas loin de 7h !

Et wow, je viens d’aller voir des photos sur Wikipedia. Ça promet d’être assez joli.

Le seul problème, c’est que le plan déraille. Sans jeu de mots.

La suite: Découverte imprévue de la Roumanie