Olomouc, une petite ville qui gagne à être connue

L'hôtel de ville et son horloge astronomique
L'hôtel de ville d'Olomouc et son horloge astronomique

Olomouc, 29 septembre au 2 octobre 2010 – Après une solide nuit de sommeil, il faut se lever vers 8h30, histoire de prendre un train en fin de matinée. Routine habituelle, bonifiée par un cappuccino pour emporter que j’ai trouvé à quelques pas de la station d’autobus.

Pour 300 couronnes tchèques, soit l’équivalent de 15 $, je me trouve à bord d’un autocar du transporteur Student Agency. Une sympathique jeune femme est hôtesse comme dans un avion. Elle distribue des journaux, fait des cappuccinos pour les clients. Bref, le genre de service à la clientèle et de rapport qualité-prix qui fait d’Orléans Express une compagnie de vous savez quoi…

Le trajet s’est bien déroulé jusqu’à Olomouc. C’est une ville tchèque de 100 000 personnes méconnue des touristes mais réputée pour être belle à voir. Je me retrouve à l’auberge Poets’ Corner après un trajet de tramway. Une fois à l’intérieur, je m’étonne de voir l’attention extrême portée aux détails. Les meubles ont tous été achetés usagés, ils ont du style, beaucoup de couleur comme le bleu, l’orange et le vert. La peinture des murs est aussi de couleur vivante avec une texture créée volontairement à la surface des murs. Et on ressent la propreté des lieux, mais aussi une atmosphère de maison privée ou de chalet, c’est selon. Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi étudié comme look d’auberge. Ses propriétaires, Greg et Francie, mettent à disposition de la documentation faite maison sur la ville : visites, restos, cafés, tout est couvert pour que l’on saisisse bien ce qu’est Olomouc.

Je prends un peu de temps pour faire connaissance avec le staff et d’autres voyageurs. Greg invite tout le monde à aller voir un match de hockey de la ligue tchèque mais je lui fais vite comprendre que pour moi, le hockey n’a vraiment aucun attrait exotique.

Je suis par contre sa recommandation d’aller manger à la brasserie Svatovaclavsky. Paraît que la bière y est bien bonne. Là tu parles mon langage !

Rendu sur place après la tombée de la noirceur, j’entre dans une brasserie nouvellement déménagée. Tables traditionnelles et tout, mais un plancher de bois et une finition intérieure toute neuve. Nice. J’y vais pour un classique d’Europe de l’Est : goulache avec dumplings et une bière. Celle-ci est une blomde de type pilsner bien corsée avec une amertume un peu plus maltée que d’autres. Un succès. Le dessert est parfaitement cochon. Muffin au chocolat fourré avec une sauce au chocolat noir. Une chance que je marche beaucoup pour brûler toutes ces calories ;-)

30 septembre

Étant rentré tard – la bière était bonne – et vivant les derniers effets du jet lag, j’ai encore profité de la matinée pour dormir un peu. Ça fait du bien ensuite de se lever et de se sentir vraiment d’attaque.

Je sors vers 11h et procrastine pendant un bon bout de temps dans le centre de la ville. N’ayant pas eu de déjeuner à l’auberge, je trouve un resto pour m’en taper un avant de vraiment commencer les visites. Après cela, je m’arrête au square principal, qui s’appelle Horni Namesti. On y trouve l’hôtel de ville, qui mélange les styles d’architecture, des monuments barocques comme la statue de la Sainte-Trinité, et des fontaines. Les façades d’édifices sont multicolores et ornementées comme à Prague. Aucune chance de voir quelque chose de cette élégance chez nous…

Horni Namesti, Olomouc
Horni Namesti et sa colonne de la peste
Horloge astrononique, Olomouc
Une vue de près de l'horloge astronomique d'Olomouc
Horni Namesti, Olomouc
Une fontaine à Horni Namesti

Je passe ensuite à Dolni Namesti, un square adjacent où les commerces ordinaires sont surtout remplacés par des restos. Les fontaines de Neptune et Jupiter sont moins imposantes mais l’endroit est charmeur.

Rue à Olomouc
Une rue étroite à Olomouc
Dolni Namesti, Olomouc
Dolni Namesti en soirée

Après être passé par un parc, une marche qui fait relaxer, je passe par les différentes églises catholiques. Il y a la cathédrale St. Wenceslas, néogothique, qui paraît très bien. L’église St-Michel, néobarocque, me plaît aussi.

Comme toujours, j’ai pris mon temps pour visiter et photographier les lieux, pour bien me sentir en vacances et éviter la course folle. En fin de journée, je rentre à l’auberge pour aller chercher mon trépied pour les photos de nuit. Je fais quelques achats pour ne pas avoir à déjeuner au resto le lendemain.

Je m’arrête aux principaux monuments visités aujourd’hui et prends des photos à la noirceur. Cela devient une belle habitude de voyage, car le résultat est convaincant.

Horni Namesti, Olomouc
Horni Namesti en soirée
Rue à Olomouc
La même rue en soirée

La fin de soirée se passe au Hanacka Hospoda. Sur la table : crêpes de patates garnies d’épinards et de fromage, le tout ayant été cuit au four et accompagné d’une généreuse portion de légumes. C’est une spécialité locale que j’ai arrosé de la célèbre pilsner. De quoi rendre le gars heureux.

1er octobre

Lever vers 9h. Déjeuner, procrastination avec le staff de l’auberge et les autres voyageurs s’impose.

Je finis par sortir vers midi. Je passe par le petit café Kodo pour un excellent cappuccino pour emporter. Si la présence physique des cafés est comparable à Montreal, la qualité est généralement supérieure ici. Alors l’amateur n’est pas obligé de chercher un café italien ou un Starbucks pour avoir son caffeine fix avec un peu de saveur.

On me recommandait le musée de l’archidiocèse, que j’essaie. C’est seulement 50 couronnes mais c’est tellement axé sur l’histoire religieuse que mon niveau d’attention est bas. La collection d’art, surtout peintues et statues, est bien, mais tellement axée sur les mêmes maudites affaires qui obsèdent les chrétiens depuis 2000 ans. N’avaient-ils pas d’autres sujets sur lesquels créer pendant tout ce temps ?

J’aime mieux le vieux château dont je n’ai pas le nom mais qui se trouve à quelques centaines de mètres. Espace privé mais beau à voir de l’extérieur.

Palais Olomouc
Un château privé

En fin d’après-midi, je m’arrête au café 87 avec un petit creux. L’endroit est reconnu pour son café et sa tarte au chocolat. Les deux sont excellents, selon moi. C’est comparable à ce que j’ai goûté de meilleur, sans le prix élevé.

Je finis la journée par une marche dans l’élégant quartier de l’université et du jardin botanique. Un peu d’air purifié ne fait jamais de mal.

Parc Olomouc
Un parc près du jardin botanique

En fin de journée, je retourne à l’auberge, le temps de déposer quelques affaires, et j’ai l’occasion de faire la conversation à une employée qui s’occupe des chambres. Comme pour les propriétaires, elle n’est pas snob ou superficielle. Du genre à vouloir savoir ton heure de départ le lendemain pour pouvoir te saluer. Ces gens-là me manqueront quand je logerai ailleurs !

Le soir, je suis la recommandation de Greg pour un resto plus fancy. Je prends Villa Primavesi. Ça me coûte 25 $, plus cher que les autres, mais il y a des avantages culinaires. Le beurre que l’on met sur le pain contient de la ciboulette. Mon plat, du saumon norvégien grillé avec tomate, zucchinis et pommes de terre grillées, a de quoi ravir. Le riesling de Moravie est très aromatique et floral. J’aime vraiment ca !

Villa Primavesi, Olomouc
Villa Primavesi, chic et pas cher.

Conclusion? Olomouc est une belle ville qui gagne à être connue. C’est beau et très peu touristique.

La suite: Le style surprenant de Bratislava