Belle première étape à Varsovie

Après des mois d’attente, j’y suis enfin. Le périple polonais s’amorce. J’ai de la chance pour la première journée, qui est habituellement longue avec le changement de fuseau horaire. Une fois rendu en haute altitude, la fatigue a permis de fermer l’oeil, même si le sommeil était difficile à maintenir.

La correspondance à Paris était cependant tellement serrée qu’en arrivant à bord de l’avion, je voyais mon bagage qui attendait sur le sol, à quelques pieds de l’appareil !

Alors je pose le pied à Varsovie en milieu d’après-midi. Je trouve l’auberge où j’ai une réservation et j’y dépose mes affaires. Je me sens vraiment d’attaque.

Mission bouffe rapide – pas sûr qu’un kebab compte pour de la cuisine polonaise – et shopping pour commencer, afin de trouver les quelques trucs qui me manquent. Je me retrouve au centre d’une ville très éclatée, qui passe du gratte-ciel au classique sobre, avec quelques traces d’architecture communiste. Le bout piétonnier qui mène au centre commercial est super achalandé et la foule est jeune. Ils sont brefs, mais le magasinage et la promenade me donnent mon premier aperçu des Polonais. Varsovie a une vibration intéressante, si on peut s’exprimer ainsi. Les gens ne sont pas ternes comme on me les décrivait. Au contraire, ils sont sympas, particulièrement lorsque le contact est établi.

Une fois les achats réglés, il faut aller à LA priorité : s’écraser sur une terrasse pour un café ! J’ai le plaisir de marcher sur Nowy Swiat pour en trouver un. Cette rue est la plus belle de la ville. Elle est moderne, des édifices et un pavé quand même classique, le tout étant conçu pour les petites boutiques et terrasses. Le café que je trouve s’appelle Cup of Pleasure. Je le choisis pour l’emplacement et le décor mais je tombe sur de l’espresso haut de gamme. La tasse de café du Nicaragua est vraiment distinctive, avec un fort arôme qui fait penser au cacao. Et il n’y a pratiquement pas de touristes. Juste des Polonais qui relaxent. Love it.

Cup of Pleasure
Du café haut de gamme qui tombe à point.

Au tour de la bière. Non loin de là, je visite Bierhalle, un brewpub bien local, par contre calqué sur le style bavarois. La spécialité est la blanche, bien fruitée. Le décor et l’habillement des serveuses en font un petit coin de Bavière à Varsovie. Cute.

En rentrant, je planifie les visites du lendemain et je peux confirmer qu’au moins deux pubs locaux diffusent le match du Bayern contre Manchester City en Ligue des Champions.

Bref, belle entrée en matière.

Mardi 27 septembre

Par où on commence ce matin ? Logiquement, par la vieille ville.

Vieille, c’est un peu contradictoire. L’endroit a été refait en grande partie après 1945, car Varsovie a été lourdement frappée par la guerre. Les édifices sont basés sur les genres traditionnels, soit baroque, renaissance et rococo. Bref, on a fait du vieux avec du neuf. Le palais Krolewski et sa brique rouge en impose. La place Rynek Starego Miasta mélange les trois styles mentionnés auparavant. L’atmosphère est typiquement est-européenne, donc ordonnée mais vivante en même temps.

Palais Krolewski
Le palais Krolewski est imposant.
Rynek Starego Miasta
Rynek Starego Miasta, un square est-européen comme je les aime.

Quelques endroits ne sont pas à la hauteur. Les fortifications autour de la vieille ville (Barbican) et la citadelle ne méritent pas leurs mentions dans Lonely Planet.

Par contre, le monument dédié à l’insurrection de 1944 est poignant, faisant une bonne démonstration du tribut payé par ceux qui ont tenté (et échoué) de libérer la ville sans la coopération des Soviets. Le palais Krasinskich, tout près, est une autre oeuvre architeturale de taille, avec l’élégance de sa couleur blanche.

La place de l'insurrection de 1945
La place de l'insurrection de 1945
Le palais Krasinskich
Le palais Krasinskich

Le soleil me donne un beau jeu de lumière et d’ombre partout où je passe. Super important pour les photos.

Comme je n’ai qu’une journée, je saute certaines visites pour économiser du temps.

Au dîner, je redécouvre les pierogis ! Ce plat polonais traditionnel est fait de pâte fourrée avec, souvent, des patates, des légumes ou de la viande. J’essaie la variante russe : patates, oignons, fromage et épices. Ça bourre mais c’est tellement bon.

Après coup, je me tape le gigantesque parc Lazienkowski. La marche est longue, mais le soleil brille et l’ambiance est tellement calme et naturelle. Le palais sur l’île est la pièce maîtresse avec son reflet dans l’eau. Une heure plus tard, je sors de là et je fais quelques autres visites un peu moins concluantes. Je retourne faire un tour à Nowy Swiat pour relaxer en fin de journée.

Parc Lazienkowski
Une belle vue au parc Lazienkowski
Parc Lazienkowski
Parc Lazienkowski
Parc Lazienkowski
Parc Lazienkowski
Église Saint-Sauveur
Église Saint-Sauveur

Ensuite, on rentre pour déposer quelques affaires avant de repartir voir le match de Ligue des champions. Je trouve un pub irlandais pour le visionnement. Drôle de souper : j’essaie la Sheperd’s Pie, et je me retrouve avec le plat qui a inspiré le pâté chinois ! La nuance, c’est qu’il y a du fromage sur le dessus et des tomates et des pois mélangés avec la viande. La bière Zywiec est une pilsner assez standard. Le Bayern, lui, a servi une leçon de foot de haut niveau à Manchester City ;-)

En gros, je suis assez content de cette première étape à Varsovie. J’ai choisi ce point d’arrivée parce que le vol était peu coûteux, sans trop d’attentes. Et j’en ressors satisfait.

En route vers Cracovie, qui devrait être la vedette du voyage !

2 thoughts on “Belle première étape à Varsovie”

  1. D’excellentes photos. J’ai vu beaucoup de talent dans vos photos. J’adore la photo du canard dans l’eau. Il pleine de vie.

    Lisa A. Jackson

Comments are closed.