Travel > Serbie-Croatie 2013 > Current page

Zadar, la ville du soleil couchant

Vendredi 4 octobre

Le fait d’avoir un dortoir vide permet de dormir sans un seul bruit, ce qui ne fait que du bien. Il faut super beau, gros soleil dans une ville où l’une des principales attractions en dépend pour impressionner et dont le soleil couchant fait la réputation. Ça tombe à point.

Café habituel à l’une des terrasses les plus courues en ville, Callegro. Il faut prendre sa table rapidement lorsqu’une se libère et parfois même refuser que des étrangers viennent s’asseoir de façon libérale avec soi. Les autres visiteurs sont peu agressifs, je trouve.

Rien de mieux pour commencer les visites que la pointe de l’île de Zadar, là où se trouvent les deux attractions les plus connues. En premier, j’entends l’orgue marine. Ce sont des tubes situés dans des marches en marbre, installés pour produire des notes lorsque les vagues de l’Adriatique frappent le bord de la rive. Cute.

À quelques pas se trouve la salutation du soleil, une sorte de panneau solaire, en verre, de forme circulaire. Il reçoit la lumière le jour et produit un mini spectacle de lumière pendant la nuit. C’est surtout lorsqu’il fait noir qu’il faut le visiter, évidemment. Le plus tard possible pour en voir le maximum, car ça ne dit pas grand chose lorsqu’il est couvert de touristes (voir la photo plus bas). Ça ferait par contre une bonne piste de danse. Haha.

Salutation du soleil, Zadar
La salutation du soleil le jour.

Cette journée est fort agréable. La ville est fortement ensoleillée et elle resplendit. Je m’arrête par la cathédrale St. Donat, dont le genre ancien est beaucoup plus basic que d’autres mais intéressant. Elle est entourée de ruines romaines, Zadar étant une très vieille ville. Il y a aussi une tour qui donne une bonne vue.

Cathédrale St. Donat, Zadar
La cathédrale St. Donat
Cathédrale St. Donat, Zadar
Vue avec les ruines.
Ruines Zadar
Les ruines
Zadar
Une vue à partir de la tour

La cité est très compacte et ceinturée de murs qui doivent bien dépasser 25 pieds de hauteur. Je peux la faire à pied plusieurs fois dans la journée, ne manquant absolument rien. C’est plein de rues étroites, de monuments, de petites églises et de places publiques agréables à explorer.

Une rue prise au hasard.
Pet Bunara, Zadar
La place Pet Bunara
Pet Bunara
D’un autre angle
Adriatique, Zadar
La mer Adriatique
Ditto

Étrangement, je croise quelques fois deux gars et deux filles que je ne connais pas pantoute, que me sourient et essaient d’attirer mon attention. Quoi, j’ai tu l’air d’une vedette locale ?

En fin de journée, je rentre à l’auberge pour relaxer mais la fille de la réception me dit de ressortir rapidement pour le coucher de soleil. C’est un des meilleurs moments pour prendre des photos à Zadar sur le bord de l’eau. Je m’exécute et le résultat est convaincant.

Coucher de soleil Zadar
Je kif, comme disent les Frenchies.

Avant d’aller souper, je veux aussi aller prendre une photo de soleil couchant à la salutation du soleil mais il y a tellement de monde qu’on ne la voit même pas. Je reviendrai à minuit.

Salutation soleil Zadar
Là tu parles.
Salutation du soleil Zadar
Dire que certains détestent la technologie…

On soupe où ? Après quelques moments d’indécision, je choisis une pizerria. Les Croates font de la bien meilleure pizza que dans bien d’autres pays. La pâte est tendre. Comme ils sont des foodies, la garniture (dans mon cas jambon, boeuf et jalapenos) de très grande qualité. Pas mal du tout.

Un café tranquille sur une terrasse avant le départ le lendemain. La culture des cafés est importante en Croatie.